Ceux de chez nous   

Accueil • Galerie • livre des visites • Armoire aux souvenirs • Poésies • Amis de Mascara • Forum

              Dernière modification le 30/05/2012

Fred FOREST

• Remonter •
• BENCHENANE Hamza •
• Margaux FABRE •
• Laoufi Boualeme •
• PEDAILLE Fernand •
• MUSELLI Pascal •
• Marcel FENOLL •
• HEINTZ Pierre •
• MALE Fernand •
• DOMMARCO Marcel •
• CHEVASSUT Amédée •
• BAGNERIS Victor-Louis •
• Gérard Fuentes •
• René et slyvère Manchon •
• Maurice BANOS •
• Raymonde Ripoll-Boulet •
• Daniel SAINT-HAMONT •
• Mustapha BENCHENANE •
• Claude SAUVAGE •
• Fred FOREST •
• Alain AFFLELOU •
• Charles CAMBES •

 

Naissance à Mascara,  le 6 juillet 1933. Contrôleur des postes et télécommunications jusqu’en 1971, a travaillé à la poste de Mascara

 NOTE SYNTHÉTIQUE
Fred FOREST, artiste multimédia et des réseaux, docteur d’État de la Sorbonne, est professeur en Sciences de l’Information et de la Communication. Pionnier de l’art vidéo, dès les années 68 il crée en France les premiers environnements interactifs, utilisant à la fois l’ordinateur et la vidéo. Dans sa pratique artistique, il utilise, tout à tour : la presse écrite, le téléphone, le fax, la vidéo, la radio, la télévision, le câble, l’ordinateur, les journaux lumineux électroniques, la robotique, les réseaux télématiques, et bien sûr aujourd’hui... Internet, qui lui a donné une stature et une reconnaissance internationale. (http://www.fredforest.org)

Professeur titulaire à l’École Nationale d’Art de Cergy (France), puis titulaire de la Chaire des Sciences de l’Information et de la Communication de l’université de Nice Sophia-Antipolis, il dirige au Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de cette ville un séminaire de renommée internationale. Il est à l’heure actuelle professeur émérite de cette université.

Cofondateur du " Collectif d’Art Sociologique " en 1974, il soutient en 1984 en Sorbonne une thèse de Doctorat d’État sur l’Art sociologique et l’Esthétique de la communication.

En 1983, avec Mario Costa, il est co-fondateur du Mouvement International de l’Esthétique de la communication.

Prix de la communication de la Biennale de São Paulo, il a représenté la France à la Biennale de Venise et à la Documenta de Kassel. Il s’est vu décerner le " Laser d’or " au Festival des Arts Electroniques de Locarno, puis le Grand prix de la ville de Locarno pour une œuvre multimédia diffusée par RTSI, la Télévision Nationale Suisse Italienne. En Octobre 96, il met en vente, en première mondiale, une œuvre numérique " Parcelle/Réseau " à l’Hôtel Drouot. En septembre 98, il crée une installation spectaculaire, le Centre du Monde, qui fonctionne en relation avec Internet, à l’Espace Pierre Cardin de Paris. En mars 1999 il se marie sur Internet avec une artiste, Sophie Lavaud, et à cette occasion ils créent et mettent en œuvre un programme de réalité virtuelle fonctionnant avec une série de capteurs. En octobre 2000, il réalise à Paris la vente aux enchères sous forme d’un site Internet une série de monochromes numériques.

Fred Forest a publié plusieurs essais et livres : " Pour un art actuel/l’art à l’heure d’Internet, aux éditions l’Harmattan à Paris, en novembre 1998, et " Fonctionnements et dysfonctionnements de l’art contemporain : un procès pour l’exemple " également à l’Harmattan en septembre 2000, " Repenser l'art et son enseignement " à l'Harmattan, " De l'art vidéo au Net Art ", à l'Harmattan en 2004, " l'Oeuvre-système invisible " à l'Harmattan en 2005.

Enfin, il est le fondateur du Web Net Muséum, un musée-action qui présente des expositions en ligne et fonctionne comme un centre de recherche. (www.webnetmuseum.org)

La pratique artistique de détournement que Fred Forest mène depuis toujours constitue une réflexion critique sur l’art, la communication, leurs codes, leurs fondements idéologiques, symboliques et esthétiques. Comme l’a écrit Pierre Restany, il a anticipé très tôt sur ce tout dont nous sommes témoins aujourd’hui, et son travail actuel sur Internet constitue la suite logique du développement d’une pratique artistique prenant en compte, dès les années 70, les notions : d’interactivité, de temps réel, de processus, de téléprésence, d’ubiquité, d’action à distance, de réseaux, de relation et de relationnel, dans le champ du social et du quotidien.

 

Haut de page